Dans un système économique fondé sur l'appropriation privée des moyens de produc-tion et d'échange (capitalisme), la Société est, d'abord et avant tout, constituée de celles et de ceux qui s'approprient les richesses produites à partir de ces moyens de production et d'échange qui leur appartiennent.

Dans les interstices de cette "bonne" Société se glissent toutes celles et tous ceux qui, n'ayant pas, dans leur propriété, de moyens de produire et d'échanger à faire mettre en oeuvre par le travail d'autrui, en sont réduit(e)s à offrir la disposition de leur corps et d'un certain temps de vie de celui-ci à l'un ou l'autre des membres de la "bonne" Société.

C'est que l'humain ne se nourrit pas de l'air du temps.

De même, son activité ne peut pas se manifester à partir seulement de l'air du temps. Il lui faut de la matière à mettre en mouvement. Sinon, il n'est que chômeur(euse) embarrassé(e) par le fait de devoir donner à son corps ce qu'il lui faut pour se sustenter, de même pour sa famille, s'il (elle) en a une.

En face de la Société que constituent les propriétaires, il y a la multitude a-sociale de celles et de ceux qui, travaillant pour vivre ou désespérant de pouvoir travailler pour vivre, en sont à devoir constater la cruauté d'une situation que, dans "Travail salarié et capital", Karl Marx a reconnue être celle de l'ouvrier, en particulier :
"Le travail est l'activité vitale propre à l'ouvrier, sa façon à lui de manifester sa vie. Et c'est cette activité vitale qu'il vend à un tiers pour s'assurer les moyens de subsistance nécessaires."

Il faut, au travailleur, à la travailleuse, reconnaître que, par-delà le patron que leur offre le hasard apparent des vies individuelles, ils ont affaire à un maître incontournable qui est, de façon générale, la classe dite bourgeoise, au sens où elle détient le capital. C'est ce qui s'appelle la "conscience de classe".

Lisons Karl Marx :
"L'ouvrier dont la seule ressource est la vente de son travail ne peut quitter la classe tout entière des acheteurs, c'est-à-dire la classe capitaliste sans renoncer à l'existence. Il n'appartient pas à tel ou tel employeur, mais au patronat, à la classe bourgeoise, et c'est à lui à y trouver son homme, c'est-à-dire à trouver un acheteur dans cette classe bourgeoise."

Venant de l'extérieur, le travailleur et la travailleuse de base doivent s'efforcer d'adhérer, de toute leur vie de travail, à la Société bourgeoise sans laquelle, sauf révolution, lui et elle ne pourraient plus que... périr, eux et leur famille. Ce qui ne manque jamais d'arriver, ici ou là, dans un monde que décime en permanence l'impérialisme des pays riches.

Michel J. Cuny